ÊTRE AUTREMENT

 

PARCOURS D'UN BIPOLAIRE  QUI A TROUVÉ UN MOYEN DE SE GUÉRIR DE SA BIPOLARITÉ!

Mon Histoire

Par mon témoignage personnel, j'aimerais amener un peu d'espoir parmi les bipolaires, en premier lieu, mais aussi tous ceux qui ont de la "turbulence" à l'intérieur d'eux!  Je ne suis pas psychiatre, sachez-le! Mais, ce que j'ai appris et mis en pratique suite à mon diagnostique de bipolarité m'a amené à chercher des solutions  car j'étais désemparé et je pensais bien avoir fait le tour mais semble-t-il que non!  J'ai croisé sur ma route des gens qui m'ont fait voir les choses différemments et m'ont enseigné des trucs et des pratiques! Ca n'a pas été un parcours facile comme bien des parcours de gens bipolaires présentement mais ca en aura vallu la peine!  Maintenant je peux vivre sans état maniaque, sans état dépressif et tout ce qui en découle: angoisse, mélancolie, lourdeur de vivre, phobie social, tremblement de panique, hypersexualisation et j'en passe.

 

L'on dit que la bipolarité ne se guérit pas!  Mais, d'après ce que je vis maintenant, permettez-moi de ne plus être d'accord avec cette conclusion!  Il y a tout un climat de doute et de  peur vis-à-vis de la bipolarité car on vit dans une incompréhension de soi-même intérieurement. Même la psychiatrie, malgré toute ses bonnes intentions, ne parvient pas à bien cerner cet état.  On ne parle jamais d'espoir de guérison comme pour bien d'autres affections. Pour ma part, quand je n'allait pas bien, j'ai tâché de chercher cet espoir un peu partout. Dans des livres, dans des témoignages, dans la science qui traitait de ce sujet mais je n'ai rien trouvé.  J'ai dû compter que sur moi-même pour entretenir cet espoir.  Néanmoins, le doute était toujours présent et j'ai bien failli perdre cet espoir en cours de route.

 J'ai toujours vécu depuis mon enfant dans un état dit "dysthymique" en psychologie moderne oscillant toujours entre léger enthousiasme et mélancolie mixé à des états d'anxiété et tout ce que cela comprend comme comportement social. Et puis, le 24 mars 2018, à l'âge de 38 ans, après un épisode d'extrême euphorie et de sentiments de créativité totale appelé "manie" combinée avec une totale déconnexion de la réalité m'amenant à être dans une psychose avec dépersonnalisation, j'ai reçu un diagnostique de bipolarité de type 1.  Ayant été amené à l'hopital via le protocole de protection du citoyen P38, j'ai passé  17 jours en soins intensifs en psychiatrie sous sur surveillance pour haut risque de fugue. Suite à cela, on m'a mis sous médication antipsychotique par injection.  Je n'ai su toléré le traitement que 2 mois.  Je vous épargne tous les détails de l'état physique et mental dans lequel cela m'a plongé mais j'ai vitre constaté que la dose étant trop forte pour moi, et que quelque chose n'était pas "normal" car, bien souvent, je n'arrivais pas à demeurer debout!  Ce qui me paraissait très anormal ayant jamais ressenti cela auparavant. J'ai donc arrêté ce traitement contre l'avis de ma clinique externe de suivi! La sensation n'est pas réapparue.  Je me suis senti apte mentalement et physiquement pendant 4 mois environ suite à cet arrêt! Suite à cela, sans médicament, mon état mental a décliné peu à peu vers la dépression! Inquiet de ce sentiment de "descente", j'ai demandé à mon médecin de débuter un traitement au lithium pour voir si cela m'aiderait! Après un mois mon état a continué à se détériorer, à tel point que je me suis retrouvé de nouveau à l'hôpital, en octobre de la même année, pour état suicidaire grave. Le psychiatre qui m'a traité à ce moment là à changer mon traitement de manière que j'ai jugé très arbitraire et désinvolte.  Bref, arrêt du lithium et début de risperdal! Déçu du peu de considération que mon psychiatre avait eu pour moi à ce moment là, j'ai perdu confiance!  On m'a gardé sous obersvation 1 semaine.  Après ma sortie de l'hôpital , j'ai choisi de ne pas  suivre la recommandation de traitement bien que je me sentais toujours en mal de vivre.  J'ai demandé à voir un autre psychiatre le 15 novembre via mon médecin traitant!  Ce psychiatre m'a fortement recommandé de reprendre un traitement au lithium, il m'inspirait un peu plus d'humanité!  J'ai hésité mais j'ai repris ce traitement, selon son avis, malgré tout pour lui donner un plus longue chance de me prouver son efficacité!  Et, puis j'ai fais mes journées, une à une en espérant que cela irait de mieux en mieux!  Dans une angoisse indescriptible, un mal-être très envahissant et avec un grand manque d'énergie!  Mais, malgré tout ces  événements, je gardais un peu d'espoir de guérison.  J'essayais tant bien que mal de tourner mes pensées vers cette idée! L'espoir, dans mon for intérieur, qu'il y avait probablement une autre voie à emprunter que celle de la médication à tout prix! Que je n'étais pas condamné à ça! Qu'il y a avait peut-être une voie que la simple stabilisation de cette maladie dite incurable.  Mais dans le découragement, je me demandais souvent si j'y arriverais un jour sans médication ou si je devais me résigner et accepter de vivre avec.  Mais, j'étais aussi prêt à tout pour tenter autre chose qu'une satané pilule. Je voulais expérimenter autre chose.  Je ne voulais pas tout gober sans recul la médecine moderne qui me disait toujours d'attendre que cela fasse effet. Qui fallait être patient et accepter son sort! Je sentais bien malgré toute cette attente et ces augmentation de dose que je n'allais pas mieux.  Je me disais souvent que mon état ne pouvait être pire, que je ne pouvais me sentir plus mal! Mon état m'a donc poussé dans mes derniers retranchements. 

Aujourd'hui, après cette épisode troublante de ma vie qui aura durée des mois et aussi 30 quelques autres années de diverses tourmentes psychologiques, je n'ai plus besoin de médicament.   Non, pas que je ne me traite plus loin de là mais, je n'ai plus d'angoisse, je n'ai plus de pensées qui partent dans tous les sens quand je suis seul avec moi-même.  Je n'ai plus  d'excès d'enthousiaste ou de folie créatrice d'envergure! Je ne dépense plus sans réfléchir aux conséquences, je n'ai pas une libido débridée, plus d'excès de propos irréfléchis ou de saut d'humeur non-volontaire!  Je suis simplement en paix en dedans! Et avec  cette paix, j'aime, je travaille et je vis une vie simple et saine maintenant!​​

 

CONTACT

 

©2019 par Un Bipolaire Guéri (Créé avec Wix.com)